GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Les véritables objectifs du Temple

 

Los Verdaderos Objetivos del Temple

Les véritables objectifs du Temple

 

 
 
 

Les véritables objectifs du Temple

POURSUITE DE LA TRADITION TEMPLARIA Connaissance et Tradition templiers sur l’Ordre des Chevaliers Pauvres du Temple de Salomon.
Par la domination du monde, les Templiers aspiraient à l’abolition totale des guerres, des inégalités et à l’élimination de la haine prêchée par les religions. Ils avaient l’intention d’établir la synarchie, le royaume de la raison, de la charité, de l’amour.

Les véritables objectifs du Temple étaient de renouveler le christianisme sur une base complètement différente de celle de l’Église de Rome. Nous pouvons le dire à partir des documents et d’autres sources auxiliaires de l’histoire.

À l’époque de Jésus, beaucoup de Juifs croyaient que la venue du Messie était imminente et que la dynastie davídic serait restaurée par resh galutha ou, en grec castillan, exil, qui était l’héritier des droits dynastiques de David. En Israël, il y avait deux dynasties parallèles : le Messie de David (l’Exilarca), qui représentait la royauté, et le Messie d’Aaron, ou Grand Prêtre, qui représentait le sacerdoce.

Le Messie roi et le Messie prêtre étaient étroitement liés. C’est l’origine ultime de cette association persistante de deux hommes qui a toujours été détectée chez les Templiers, et à son tour dans les Calatravos, comme c’est le cas dans leur sceau, interprétée à tort comme un symbole de la pauvreté de l’Ordre.

Jésus était l’Exil. En fait, il était le fils de Judas de Gamala, également connu sous le nom de Judas le Galilée, célèbre seigneur de guerre juif exécuté par les Romains lors de la rébellion du recensement, en l’an 6. Il, à son tour, était le fils et le continuateur d’Exequias, également exécuté. C’est-à-dire que Jésus était de sang royal et descendant de David.

Ses disciples les plus fervents étaient les nationalistes zelot, la faction politique des Esens, un fanatique intégrateur qui aspirait à expulser le gouvernement fantoche pro-romain et à établir la maison de David. Jésus, en tant que descendant, représentait le pouvoir temporel, la royauté; tandis que Jean-Baptiste, en tant que descendant d’Aaron, représentait le pouvoir spirituel, le Haut Sacerdoce. Jésus, conscient de son rang, aspirait à être reconnu comme le Messie, et faisait tout ce qu’il pouvait pour reconnaître les prophéties en lui.

Les Évangiles le déclarent même avec la plus grande naïveté : « Cela a eu lieu pour que la prophétie soit accomplie » (Matthieu 21:4) se réfère à Zacharie, 9, 9. Quand Jean le baptise, l’acte équivaudrait à sa dotation royale. Jean-Baptiste avait le devoir sacré de soutenir le roi Jésus. Quand Hérode s’est rendu compte que son trône était en danger, il a éliminé Jean (lui a ordonné de lui couper la tête) ce qui n’a fait que renforcer Jésus.

Cela peut expliquer pourquoi les Templiers ont adopté les doctrines des disciples de Jean, mais en même temps admis celle de cette étrange église pétriste, celle des disciples de saint Pierre. Que Pierre était le chef de l’un des groupes de fanatiques suivants du Baptiste. Pierre était un homme d’action et non de doctrine. Les leurs, unis à d’autres groupes extrémistes, sont entrés subrepticement à Jérusalem pour déclencher une révolution, au moment de Pâques. Qu’il ait participé ou soit resté dehors, il est bien connu que Jésus était à Jérusalem cette Pâque. Il ne semble pas qu’il soit venu à l’appel de Pierre, s’il la connaissait, mais en tout cas les résultats étaient les mêmes: Jésus a été impliqué dans le soulèvement et a été parmi ceux capturés et exécutés.

Les Évangiles ont été écrits longtemps après la mort de Jésus et sont des œuvres de la troisième et même de la quatrième main, énormément censurées. Cependant, à travers les écrits du Nouveau Testament, il est possible de suivre les faits les plus importants. À la mort de Jésus, Pierre a repris le groupe et lui a donné une orientation religieuse et spiritualiste, c’est-à-dire, d’une certaine manière, il s’est converti aux idées de Jésus.

Peter, l’homme d’action raté a changé d’avis. Mais peu à peu il y avait une division entre les partisans de Jésus: d’une part, les renouvelants; d’autre part les traditionalistes, qui ne voulaient rien changer. Puis Paul, saint Paul, le véritable créateur du christianisme, apparut.

Paul a supprimé le Jésus historique et inventé le Jésus céleste, que l’Église administre depuis. Il a créé une religion complètement nouvelle basée sur la pensée gréco-romaine, les traditions païennes et les éléments mystériens. Il a également inventé la divinité de Jésus pour satisfaire le monde romain, qui était habitué à déifier ses dirigeants. Jésus a cessé d’être le dépositaire de la lignée de David pour être Dieu lui-même incarné. Et ils ont copié sans ingedly les mythes des religions populaires : ils leur ont fait croire qu’elle était née d’une vierge et qu’elle s’était levée après sa mort. Et ils ont caché que Jésus avait été marié et qu’il avait des enfants.

Les Jésuites de saint Paul ont grandi pendant deux siècles à l’ombre de l’Empire romain. Pétristes et juanistes ont eu moins de chance, ils ont été réduits à de simples groupes de témoignages qui garderaient néanmoins le flambeau de la légitimité de l’Exil allumé. Et dans la diaspora qui est venue après la destruction d’Israël par les Romains, les héritiers de Jésus, les émetteurs des droits dynastiques du roi du monde, ils se sont également dispersés hors d’Israël et sont allés au sud de la France.

 

Lorsque les Templiers se sont installés en Terre Sainte, ils sont entrés en contact avec diverses sectes juives, islamiques et chrétiennes, y compris les chrétiens de Saint-Pierre et saint Jean, ce dernier aussi connu sous le nom de mandéistes chrétiens. Logiquement, l’Église n’a jamais été intéressée par certaines choses divulguées, car les Mandéistes avaient Jean, pas Jésus, pour le Messie attendu. Les deux sectes, pétristes et juanistes, étaient très différentes, mais elles acceptaient de s’opposer à la Paulista, c’est-à-dire à l’Église officielle.

À travers ces groupes (et peut-être aussi des Gnostiques et des Cathares),les Templiers ont découvert que le christianisme est une fable prononcée par saint Paul et le sien, et que le Jésus qui a présenté les Évangiles autorisés n’a jamais existé, que le vrai était un combattant et un révolutionnaire complètement différent du fonctionnaire, et que l’Église a manipulé et caché la vérité et l’a utilisée.

Bien sûr, même dans l’ordre, cette doctrine secrète ne transcenderait jamais le noyau intérieur des initiés; les Templiers qui marchaient continuaient d’être catholiques et d’adorer le Christ officiel, comme n’importe quel chrétien de l’époque. Le mépris très mentionné (dans les accusations contre le Temple) pour la croix à laquelle certains néophytes templiers ont été forcés peut faire allusion à la cérémonie qui a servi les initiés à choisir de nouveaux membres susceptibles d’être catéchisés pour la société secrète, et viendrait à représenter le déni du Christ officiel.

Les Templiers, en tant que continuateurs du pétrisme, savaient que c’était la véritable Église de Jésus. Pierre était Simon Cepheh : k’pha signifie aiguille de roche ou de pierre, et la kipah est la branche du palmier, la branche du tronc de Jessé. Dans Matthieu 16: 18, il faut le lire: « Vous êtes K’pha (rocher) et de vous je vais faire kipah (branche de palmier, symbole de victoire) ». C’est le sens ésotérique qui se perd dans la traduction de l’araméen au grec, puis au latin. Quant aux deux clés d’or et d’argent de son manteau de blason, également usurpées par l’Église officielle, elles signifiaient l’ésotérique et l’éthérique, l’apparente et la doctrine profonde, il détient la clé du secret.

Le Templier Pierre était surtout saint Pierre liens annonce, celui de la chaîne, qui dans les légendes souffre de prison, comme Jean-Baptiste. L’autre est associé au signe des Tau, parce qu’ils sont des héros sacrés. Sur le plan symbolique, le Pierre des Templiers et des Calatravos s’identifie à l’Ancien Kabbale, c’est-à-dire le Baphomet, la sagesse héritée. Les membres du Temple, en embrassant la doctrine pétriste, sont devenus des peters: c’est pourquoi, dans l’une de leurs cérémonies d’ouverture, ils ont abaissé la même chose que le Pierre historique et ont refusé Jésus trois fois.

La nouvelle société secrète, née dans l’Ordre Officiel, vénérait le Dieu de la Sagesse (un dieu commun au judaïsme et à l’islam, et bien sûr au christianisme, qui était considéré simplement comme une dérivation du judaïsme) et avec des maîtrises cachées, des enseignements ésotériques et des objectifs confidentiels. Il était suffisamment important pour élaborer une stratégie à long terme visant à mettre en œuvre la paix universelle sous l’égide de la dynastie davídic.

Par la domination du monde, les Templiers aspiraient à l’abolition totale des guerres, des inégalités et à l’élimination de la haine prêchée par les religions. Ils avaient l’intention d’établir la synarchie, le royaume de la raison, de la charité, de l’amour. En bref, le Royaume de Dieu des prophéties bibliques.
En cela, ils étaient quand il est apparu pour son malheur, comme nous le savons déjà, la figure de Philippe IV de
France. Le monarque, acculé par la dette et le pouvoir croissant du courage (qui commençait à constituer un État au sein de l’État et une Église au sein de l’Église), décida de se débarrasser des Templiers et de conserver tous leurs biens, pour lesquels ils furent accusés sur la base de fausses déclarations de leurs rites secrets.

Il est clair qu’il y a eu une fuite ou qu’un membre de la société secrète « est sorti de la langue », peut-être certains Templiers repentis par le déni du Christ et l’opposition au catholicisme (il suffit de se rappeler la grande influence de l’Église à cette époque, dans tous les aspects de la vie). Le fait est que cela venait des perles au roi Français et à ses sbires, qui par la torture réussiraient à arracher des aveux à un membre de la secte secrète.

Deux points doivent être influencés :

Premièrement, tous les Templiers ne certifient pas les accusations auxquelles ils sont soumis, certains nient à mort leur culpabilité. Il pourrait s’agir des Templiers « normaux », qui ignoraient complètement jusqu’où certains de leurs semblables étaient allés.

Deuxièmement, il convient de rappeler que, dans un premier temps, le Pape Clément V et l’Eglise s’opposent à la prendition et au jugement des membres du Temple, puisqu’il s’agissait, après tout, de l’armée du Pontife. Cette opposition initiale est révélatrice, car il est probable que l’Église et le Pape lui-même, malgré le pouvoir et la pression de Philippe le Beau, n’auraient jamais accepté le traitement accordé au Temple si ce n’était pas parce qu’un certain danger contre leurs propres bases voyait dans la « matière ».

En Italie, les Templiers ont également été torturés sur ordre du Vatican, et après cela leur dissolution a été décrétée. Quelque chose connaissait le Temple qui n’était pas intéressé à ce qu’il soit connu. Et la mauvaise chose pour l’Église n’était pas que les Templiers étaient conscients de son secret, mais qu’ils étaient prêts à le combattre. Nous avons dû nous débarrasser du Temple à tout prix. Le feu de joie leur a fourni le remède, il a couru en 1314.

++nnDnn++ +++

POURSUITE DE LA TRADITION TEMPLARIA Connaissance et Tradition templiers sur l’Ordre des Chevaliers Pauvres du Temple de Salomon.
« El Olmo est vieux et fatigué, mais par ses racines fonctionne nouvelle sève de sorte qu’il continue à vivre avec la même lumière et splendeur comme avant » (Antolín Vall).


06/03/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi