GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

Le Manuscrit de Marie Madeleine

Le Manuscrit de Marie Madeleine (extraits du livre)
par VINCENT FOX·
"J'ai été élevée dans une famille pour qui la magie était familière. Mon père venait de Mésopotamie et ma mère était égyptienne. Avant ma naissance, elle avait adressé des prières à Isis pour avoir un enfant. Cet enfant, c'est moi. On me connaissait sous le nom de Marie Madeleine.
Lorsque j'ai eu douze ans, on m'a envoyée étudier dans une communauté secrète d'initiés protégés par Isis. J'ai reçu les enseignements secrets de l'Égypte, les alchimies d'Horus et la magie sexuelle du culte d'Isis. Lorsque j'ai rencontré celui que vous appelez Yeshua, j'avais déjà reçu toutes les initiations. Je m'étais préparée à faire sa rencontre au puits.
Les Évangiles font de moi une prostituée, car tous les initiés de mon ordre portaient un bracelet en or représentant un serpent; cela signifiait que nous pratiquions la magie sexuelle, par conséquent, aux yeux des Hébreux nous étions des prostituées.
Lorsque j'ai vu Yeshua et que nos regards se sont rencontrés, j'ai su que nous étions destinés l'un à l'autre."
(...)
"Et ce n'est pas sans ironie que les Évangiles rapportent que j'étais au puits lorsque Yeshua est arrivée. Mais, ces nombreuses nuits où Yeshua et moi étions seuls, c'est lui qui vint à mon puits, pour s'abreuver par moi aux puissances d'Isis, se recharger et se renforcer."
(...)
"Ma première nuit avec Yeshua se dessine dans mon esprit aussi clairement que les cieux au-dessus de Jérusalem.
Après avoir réussi à vaincre mes désirs de femme et m'être élevée dans l'alchimie spirituelle à laquelle j'étais formée, j'ai pu voir la forme spirituelle de Yeshua — déjà lumineuse, déjà resplendissante de lumière.”
(...)
“Cette nuit-là, après avoir fait l'amour et ainsi manié nos corps spirituels et les avoir fusionné l'un à l'autre, et l'alchimie ayant déclenché ses effets en nous, Yeshua se laissa gagner par le sommeil. Tandis que je le tenais dans mes bras, je sentis un changement s'amorcer en moi, un désir de le protéger, l'espoir d'être toujours avec lui, et j'eus en même temps conscience que nous serions séparés par des forces plus puissantes que ma volonté."
(...)
"L'Église prétend que j'étais une prostituée; moi je vous dit que c'est l'Église qui est la prostituée, car elle voudrait vous faire croire que la femme est un être impur et que la passion sexuelle entre l'homme et la femme est mauvaise. Pourtant, c'est dans le magnétisme de la passion qu'est engendrée la matrice de l'ascension."
(...)
"Mais je le déclare, aux yeux de Yeshua et de sa mère, je n'étais pas une prostituée, mais le vase apportant les pouvoirs curatifs et nourrissants d'Isis elle-même.
Dans la vie d'un homme, qu'il soit humain ou divin, vient un temps où sa mère ne peut plus lui donner l'essentiel. Son amour pour lui est toujours là, mais ce qu'il lui faut, c'est une nourriture d'une autre nature, soit celle d'une autre femme. J'ai été cette femme.
Marie m'a reconnue et a admis mon statut, et m'a confié son fils en cet instant auprès du puits."
(...)
"Il faut maintenant que je clarifie ma compréhension des choses. Je veux parler de la magie sexuelle du culte d'Isis et des alchimies d'Horus. J'ai l'intention de révéler des secrets qu'un initié n'aurait jamais dévoilés, même sous menace de mort. Mais les temps ont changé.
Il ne reste plus beaucoup de temps, comme vous le savez, et j'ai reçu la permission de la déesse—en fait c'est la déesse elle-même qui m'a demandé de vous révéler certains des secrets les mieux gardés de tous les temps. Ils vous sont divulgués dans l'espoir de vous voir vous élever."
(...)
"Dans l'école où j'ai reçu ma formation, nous avons appris à activer le pouvoir serpentin, la kundalini, en faisant se mouvoir certains canaux de l'épine dorsale et en ouvrant certains circuits dans le cerveau. Ce procédé engendre ce qu'on appelle l'uræus.
L'uræus est généralement un feu de couleur bleue qui se diffuse dans l'épine dorsale horizontalement et verticalement, il ondule suivant les altérations énergétiques dans ces conduits. L'activation de l'uræus accroît l'intelligence potentielle du cerveau, la créativité et surtout la réceptivité, car la tâche de l'initié est de changer la qualité de son être même, de façon à ce que l'entrée en résonance avec le ba, l'âme céleste, soit libre et non obstruée.”
(...)
“Lorsque j'ai rencontré Yeshua pour la première fois, au puits, sa simple présence a activé mes alchimies internes. La kundalini est montée le long de l'épine dorsale, comme si je m'étais livrée aux disciplines apprises.
La première nuit où nous nous sommes retrouvés seuls, dans les bras l'un de l'autre, étendus côte à côte, nous avons pratiqué la magie sexuelle d'Isis. Cette forme spécifique de magie charge le corps ka d'une extraordinaire force magnétique en utilisant le pouvoir de l'orgasme physique, car lors d'un orgasme, il se produit une décharge considérable d'énergie magnétique dans les cellules. Au moment où cette énergie se diffuse, elle dégage un potentiel magnétique que l'on peut mettre à profit.
Je désire exposer ce processus spécifique en détail, mais pour ce faire, il faut d'abord expliquer un peu davantage certaines notions de base ayant trait à la sexualité et à la réalisation spirituelle, car ce secret a été dérobé par l'Église.”
(...)
“Lorsque je me suis unie à Yeshua en tant qu'initiée d'Isis, il y avait des canaux particuliers que je devais ouvrir en moi. Je fus pourtant stupéfaite de découvrir que ces conduits s'ouvraient spontanément en sa présence. Au début de mon récit, j'ai mentionné combien la femme en moi tressaillait et devait lutter contre ses passions et ses désirs, car le sentier de l'initié consiste à utiliser l'énergie de la passion d'une manière très précise et non pas se laissser simplement emporter par elle. L'alchimie exige que l'énergie, en vue d'être transformée, soit d'abord maîtrisée.
Très rapidement, Yeshua et moi avont atteinte l'état connu sous le nom des "quatre serpents". Cet état est réalisé lorsque les deux partenaires ont maîtrisé les alchimies internes d'Horus jusqu'à pouvoir activer les serpents solaire et lunaire dans leur épine dorsale.
Par clairvoyance, on aperçoit un canal central situé le long de l'épine dorsale. Du côté gauche, il y a le circuit lunaire, et du côté droit, le circuit solaire, que les yogis et yoginis appellent: ida et pingala.
Dans les alchimies d'Horus, il s'agit d'activer ces deux circuits au moyen de champs magnétiques serpentins.
Le serpent lunaire, du côté gauche, est d'un noir profond, la couleur du vide; et de fait, c'est le vide incarné lui-même, porteur de toutes les potentialités et créateur de toutes choses.
Le serpent solaire est doré.
La tâche d'un initié est de faire en sorte que ces deux serpents s'élèvent. Tandis qu'ils montent, ils transpercent les chakras et s'entrecroisent. Dans l'alchimie d'Horus, les deux serpents s'entrecroisent au cinquième sceau, celui de la gorge, ainsi qu'à tous les autres chakras au-dessous.
Ils se sont face approximativement là où se trouve la glande pinéale, c'est-à-dire au centre de la tête. Il faut visualiser un calice contenant la glande pinéale tout au fond.
Les deux serpents sont vivants, à savoir, ils ne sont pas immobiles, ils vibrent, scintillent et sont parcourus par des ondes énergétiques. Et quand leurs corps se contorsionnent dans le ka, le potentiel magnétique s'intensifie.
Il existe des pratiques spécifiques que j'aborderai plus loin."
(...)
"Lorsque Yeshua et moi avons fait l'amour, comme vous dites, nos serpents se sont mis à monter le long de nos épines dorsales, nos djeds. Nous l'avons fait simultanément, et au moment de notre orgasme mutuel, la charge libérée par les premiers sceaux dans la zone pelvienne de nos corps a été propulsée vers le haut, vers le trône au sommet de la tête (le coronal), stimulant les centres les plus élevés du cerveau."
(...)
"La magie sexuelle d'Isis repose sur la capacité innée chez l'être féminin de mettre à profit les énergies magnétiques, pour ouvrir des niveaux de conscience profonds en s'abandonnant aux énergies sexuelles et aux voies qui s'ouvrent ainsi.
Lorsqu'une femme se sent profondément aimée et appréciée, comme je l'étais par Yeshua, quelque chose se libère au plus profond d'elle-même, qui fait qu'au moment de l'orgasme, elle sera secouée de spasmes incontrôlables. Si elle se sent en sécurité et qu'elle les laisse prendre possession d'elle, alors s'ouvre un vortex magnétique d'une puissance considérable, vortex qui se centre dans sa matrice.
Deux initiés qui se livrent à la magie sexuelle d'Isis peuvent accroître leur puissance et étendre leur conscience grâce au pouvoir de ce champ magnétique.
Dans les pratiques les plus avancées de la magie sexuelle d'Isis, l'initié fait monter ses deux serpents dans le ka de la femme, et la femme fait monter ses deux serpents dans le ka de l'homme. La puissance cataclysmique de cette pratique est comparable à l'énergie libérée par une arme nucléaire. Le tsunami magnétique qui jaillit massivement insufflera au ka une puissance au-delà de tout ce qui est concevable — ou l'anéantira, s'il est mal guidé.”
(...)
"La magie sexuelle d'Isis s'appuie sur le fait que le principe féminin détient en sa nature même, en sa nature sexuelle, une clé alchimique. Cette clef se révèle dans l'acte que vous appelez l'acte d'amour, d'amour sexuel. Lorsqu'elle est suffisamment activée, les alchimies d'Horus se manifestent spontanément."
(...)
"À ceux qui ont une relation amoureuse, la magie sexuelle d'Isis fournit des ailes grâce auxquelles ils pratiquent l'ascension du djed et pénètrent jusqu'au trône de la plus haute conscience.
À mon sens, c'est une grande tragédie que l'Église—plus précisément, les pères de l'Église—ait stigmatisé la caractère sacré et secret de notre identité comme étant le mal; et que, depuis quelque deux mille ans maintenant, le chemin vers la réalisation divine le plus dynamique et l'un des plus rapides ait été faussé.
Quelle ironie que l'Église en ait fait un péché—et qu'elle ait par conséquent terrifié ceux qui auraient pu tomber dessus par hasard."
(...)
"La vérité et la force des enseignements de Yeshua ont été perverties par l'Église. Et l'Église a dérobé les secrets de l'élévation de la conscience au moyen de la sexualité sacrée, telle que Yeshua et moi l'avions pratiquée.
Je me rends compte que seule une poignée de gens saisira ce que je dis ici, malgré tout, c'est suffisant."
(...)
"Comme je l'ai mentionné, il est possible de gravir les hauteurs de la conscience seul et sans partenaire; les alchimies d'Horus ont été conçues de manière à seconder l'initié.
Cependant, la magie sexuelle d'Isis a été révélée à l'intention de ceux qui sont partenaires dans une relation sacrée. Je désire discuter de plusieurs aspects.
Le premier est l'assertion selon laquelle au moment de l'orgasme des champs magnétiques sont générés. En fait, ces champs sont produits pendant les préliminaires amoureux en stimulant les sens par le toucher. Cette stimulation sensorielle déclenche le processus d'édification des champs magnétiques; elle est cruciale pour la pratique alchimique de la magie sexuelle.
Il existe plusieurs méthodes à la disposition des initiés. J'ai l'intention d'en explorer quelques-unes, mais une chose est essentielle à leur pratique: il faut saisir la nature de l'interaction entre les deux éléments alchimiques propres l'un à l'homme, l'autre à la femme.
Du point de vue de la pratique, la semence de l'homme porte l'information génétique de son ascendance pour la transmettre à l'enfant. Au moment où le sperme entre en contact avec l'ovule, une vie est créée; la vie est un entrelacs complexe de champs magnétiques. L'enfant qui grandit dans la matrice développe des organes et des systèmes; sur le plan des forces magnétiques, en revanche, ces organes et ces systèmes ne sont que des interconnexions de champs magnétiques vibratoires. Et finalement, sur le plan de la pratique, l'acte sexuel ne fait qu'engendrer de nouveaux schémas magnétiques.
Les initiés qui ont bénéficié d'une formation alchimique utilisent eux aussi l'énergie sexuelle pour générer des champs magnétiques. La différence, c'est que ces champs ne deviendront pas un nouvel être, un enfant; ils s'incorporent au ka de chacun des deux initiés; qu'ils renforcent et élèvent. Voilà le premier point essentiel sur lequel tout repose."
(...)
"Le deuxième point à saisir concerne le diapason émotionnel de l'initiée, car sa réceptivité dépend de son état émotif. C'est dans sa nature et il faut en tenir compte si l'on veut que les techniques fonctionnent.
L'initiée a impérativement besoin d'éprouver un sentiment authentique de sécurité et d'amour, ou à tout le moins le sentiment d'être appréciée à sa juste valeur. S'ils sont présents, quelque chose se libère dans son être qui permet à l'alchimie d'opérer.
L'alchimie naît de l'union entre le ka de l'initié et celui de l'initiée. Au moment où ils font l'amour, leurs corps ka s'entremêlent, et cette interconnexion provoque l'ouverture du plancher magnétique chez la femme. Étrange expression, qui provient du langage utilisé dans les temples d'Isis.
Le plancher est la fondation sur laquelle on se tient debout. Pour qu'une chose repose solidement, nous la plaçons sur le plancher. Voilà pourquoi le mot "plancher" était utilisé communément dans les temples pour désigner l'assise fondamentale que l'on cherche à obtenir.
Tandis que les deux initiés continuent à faire l'amour et que la passion de leur coalescence augmente, de puissantes substances chimiques sont libérées dans le cerveau et dans le corps. Ces substances transportent les initiés dans un espace étranger à celui de leur être normal, espace qui ouvre les champs magnétiques et génère une augmentation d'intensité magnétique.
Deux possibilités se présentent à l’initié au moment de l’orgasme. Il peut éjaculer ou conserver sa semence. S’il éjacule, et si les autres conditions sont remplies, il se produit instantanément une réaction dans la matrice de l’initiée. Au moment où l’essence énergétique du sperme gicle sur les parois du sanctuaire intérieur survient une explosion d’énergie magnétique — des univers à l’intérieur d’autres univers qui tourbillonnent tous. Et dans la mesure où les deux initiés sont d’un même niveau élevé, la puissance magnétique que dégage un tel contact entre les fluides sexuels est prodigieuse. Il faut donc savoir que ce procédé est susceptible de générer des intensités magnétiques complexes, que l’homme comme la femme peuvent intégrer dans leurs corps.
Un autre phénomène peut se produire chez l’initiée: elle est agitée de tremblements incontrôlables. Depuis le centre de son tressaillement, qui est la matrice elle-même, s’élève un vortex de champs magnétiques, accompagné d’un ondoiement du bassin. Cette action crée, elle aussi, des champs magnétiques complexes, que les initiés, hommes et femmes, peuvent intégrer dans leur corps ka. Voilà l’enseignement de base.”
(...)
“Dans la formation des deux écoles, la magie sexuelle d’Isis et les alchimies d’Horus, les initiés étaient entraînés aux exercices de base des deux serpents.
Au cours de cette pratique, l’initié solitaire génère de l’énergie par le pouvoir de ra, à savoir, le feu interne, en vue de produire une élévation de conscience, c’est-à-dire d’éveiller des champs magnétiques complexes à l’intérieur du corps physique et les amener ensuite dans son corps ka.
Je souhaite partager cette méthode. C’est la pratique de base, aussi bien pour ceux qui préfèrent travailler en solitaire que pour ceux qui veulent s’y exercer avec un partenaire.
La pratique fondamentale exige que l’initié s’asseye le dos droit, en respirant calmement et d’une manière cadencée.
L’initié prend conscience de la base de son épine dorsale et, au rythme de sa respiration, il fait monter le serpent noir du côté gauche et le serpent doré du côté droit le long de l’épine dorsale.
À mesure que les deux serpents pénètrent successivement les chakras, ils s’entrecroisent pour monter jusqu’au coronal. Dans cette pratique, les deux serpents sont amenés jusqu’au centre de la tête, dans la région de la glande pinéale.
En utilisant le pouvoir de la respiration, l’initié envoie alors l’énergie de l’inspiration dans les serpents, puis il fait pénétrer l’énergie de l’expiration plus profondément encore dans les corps serpentins, leur insufflant la vie en quelque sorte.
À la longue, ils se contorsionneront, ils bougeront, par le pouvoir du souffle et de l’intention.
À ce stade, il faut imaginer une coupe reposant à l’intérieur de la tête; les deux serpents se font face sur le pourtour et la glande pinéale se trouve au fond de la coupe.
La phase suivante consiste à attirer l’énergie du ra vers le haut. L’initié imagine une boule de feu vivante, semblable au soleil, au plexus solaire, et à chaque expiration il répète en silence le son ra. Ceci a pour effet d’activer la lumière ou le feu du ra interne qui, spontanément, se met alors à s’élever.
Au cours de leur ascension, cette lumière et cette chaleur passent par le centre du calice entre les deux serpents jusqu’au coronal. À partir de là, un phénomène absolument remarquable se produit.
Du côté gauche du coronal, une énergie de nature liquide se met à descendre. Elle est dite «gouttes serpentines rouges». Du côté droit du coronal, une autre énergie fluide se déverse dans le calice. Ce sont les «gouttes serpentines blanches». La chaleur et la lumière du ra interne déclenchent la sécrétion de ces substances par le coronal.
Les gouttes serpentines rouges sont liées à la mère biologique de l’initié. Les gouttes serpentines blanches proviennent du père de l’initié. Plusieurs choses sont possibles au moment où les deux se mélangent. Il peut y avoir la sensation d’un goût très doux à l’arrière de la gorge; c’est ce que les yogis et les yoginîs nomment amrita. Le culte d’Isis y réfère toutefois par les «eaux de source», puisqu’elles semblent venir d’une source à l’intérieur de la tête.
C’est parfois la première démonstration, et si l’initié se concentre sur les eaux de source, il ressentira une sorte d’extase. Parfois, l’initié pressentira de la lumière dans sa tête. S’il se concentre sur cette lumière, là aussi une félicité survient.
Lorsque les gouttes serpentines rouges et blanches se mélangent, l’extase survient quelquefois spontanément. Cette extase, quelle qu’en soit la cause, est cruciale dans cette alchimie, car elle nourrit le corps ka.
La félicité ainsi produite a tendance à demeurer dans les centres supérieurs, puisque c’est là qu’elle prend naissance dans cette approche; mais, dans la méthode en question, lorsque l’extase surgit pour la première fois, l’initié doit rapporter son attention à l’ensemble de son corps ka. Ainsi, le ravissement envahit son corps physique, le khat, pour s’absorber ensuite dans le ka, et lui apporter force et vitalité. Voilà la pratique de base fondamentale.
Chez ceux qui ont un partenaire pour pratiquer la magie sexuelle d’Isis, l’état extatique est spontané. Chez ceux qui ont une pratique solitaire, il faut qu’ils le génèrent eux-mêmes.
Dans les deux cas néanmoins, l’initié doit prendre conscience de son ka pendant les moments d’extase, de façon à ce que le ka bénéficie des sublimes champs magnétiques qu’engendre une telle béatitude.”
(...)
“Dans la pratique de la magie sexuelle d’Isis, c’est initié qui fait face aux défis les plus imposants, car au premier abord cette méthode exige qu’il aille contre sa propre nature. Essentiellement, sur le plan alchimique, l’homme est électrique, tandis que la femme est magnétique.
L’électricité a pour propriété d’être en mouvement et d’agir, le caractère du magnétisme est de se lover, d’enlacer.
La pratique alchimique vise à consolider le ka en incorporant des champs magnétiques libérés par l’acte sexuel. Immédiatement après l’orgasme, les champs magnétiques générés par l’initiée commencent à décélérer, tout en restant en mouvement et en continuant à circuler. C’est l’occasion de se reposer, de se lover dans le nid des magnétismes, mais par nature, les hommes ont tendance soit à se lever pour faire autre chose, soit à s’endormir.
L’initié mâle doit donc s’entraîner à se reposer dans ce nid, afin de permettre aux magnétismes engendrés de s’élever en spirale dans son ka et son corps.
C’est contraire à ce qui se passe d’habitude, car chez l’homme, l’orgasme est confiné à la zone pelvienne, et il ne se diffuse que dans certains cas. Chez l’initiée, particulièrement celle qui a su s’abandonner à l’expérience, l’orgasme se propage dans le corps tout entier et fluctue entre différents niveaux d’intensité pendant plusieurs heures.
Certains initiés masculins pourraient s’inquiéter du fait que, en modifiant leur tendance naturelle et en se reposant au nid, ils perdent de leur masculinité, mais je peux leur assurer qu’il n’en est rien.
Car ce qui se passe véritablement, lorsque l’initié se love dans les magnétismes, c’est que son énergie sexuelle devient plus puissante. L’une des tâches de l’initié consiste à devenir réceptif à de nouveaux degrés de sensation, de façon à pouvoir incorporer les champs magnétiques libérés par le sexe dans son propre corps et dans son ka.
Pour préciser cette notion de «reposer dans le nid», cela ne signifie pas que le membre de l’homme doive nécessairement rester à l’intérieur de sa partenaire, mais plutôt que l’homme doit rester tout proche d’elle, par le toucher, par les caresses, et participer aux sensations physiques et aux émotions consécutives à l’orgasme. C’est par ce portail du repos au nid que l’initié devient capable d’entrer dans les mystères féminins de la création.
L’initié doit être conscient d’un autre aspect: ce qu’on appelle l’adoration du bien-aimé.
Si l’alchimie et la magie sexuelle atteignent une certaine intensité, certains signes se manifestent. L’un de ces signes est que le bien-aimé devient un objet d’adoration.
Cette adoration se produit aussi bien chez l’initié que chez l’initiée. Lorsque l’adoration du bien-aimé s’éveille dans les deux partenaires, l’alchimie et la magie sexuelle atteignent une intensité maximale, car les harmoniques et les magnétismes créés par ces émotions sont très bénéfiques à la magie.”
(...)
“L’initié est confronté à encore un autre aspect de ce processus; il s’agit de ce qu’on appelle dans les temples «obstacles à l’envol», que vous désignez dans votre langage par «problèmes psychologiques». L’expression «obstacles à l’envol» fait référence à tout ce qui entrave le déploiement de l’essentialité d’Horus en chacun, à savoir, ce qui en nous, tend à s’envoler vers des états élevés de conscience. Il s’agit d’attitudes, de croyances, d’habitudes émotives qui empêchent l’envol, ou l’élévation de la conscience, ce sont proprement des obstacles à l’envol.”
(...)
“Il est important que les deux initiés qui entreprennent l’apprentissage de la magie sexuelle d’Isis comprennent clairement que le voyage sera long et que le processus est un processus alchimique. Le but de l’alchimie est de transformer une substance en une autre. Elle y parvient en consumant les impuretés ou la négativité d’une substance, de sorte que seule demeure ou soit créée la substance pure.
Dans le processus de la magie sexuelle d’Isis, les substances transformées sont les fluides sexuels, les hormones, les neurotransmetteurs, ainsi que d’autres substances que votre science n’a pas encore découvertes. Néanmoins, elle implique aussi une transformation psychologique personnelle.
Essentiellement, la magie sexuelle d’Isis intensifie le processus alchimique. La température augmente, pourrait-on dire, les impuretés viennent à la surface, ce qui a besoin d‘être purifié devient douloureusement évident.
Si l’on ne comprend pas que c’est là une conséquence du processus alchimique, on sera perturbé par l’apparition de difficultés psychologiques. En vérité, elles en sont le résultat, car la pression interne, découlant de l’intense alchimie générée par la magie sexuelle d’Isis, incite le ka à se purifier et à expulser hors de lui toutes les impuretés pour faire disparaître les obstacles à l’envol.
Chez ceux qui pratiquent seuls, sans partenaire, les alchimies d’Horus entraînent aussi une pression interne et l’expulsion d’impuretés, mais la tâche s’avère plus ardue, dans la mesure où l’énergie requise provient uniquement des efforts propres de l’individu, et il ne peut profiter du reflet provenant d’un partenaire. Quoi qu’il en soit, il est possible d’y parvenir.”
(...)
“Telles sont donc les connaissances requises en vue de la pratique de la magie sexuelle d’Isis. Au cours des pages précédentes, je vous ai révélé les secrets des âges, les secrets les mieux gardés dans les temples d’Isis.
La compréhension de ces méthodes était réservée aux disciples les plus avancés.
Qu’on emprunte en solitaire le sentier des alchimies d’Horus, ou qu’on emprunte celui de la relation sacrée dans la magie sexuelle d’Isis, on s’engage sur la route de la divinité.
La clef du voyage, c’est la consolidation du ka grâce aux états de conscience extatiques ; peu importe qu’il soit auto-généré ou engendré par l’extase sexuelle, le ka sera rassasié et exalté en puissance par les états extatiques, peu importe leur source.
Au contraire, la honte est un poison pour le corps ka, un élément toxique qui atténue sa vitalité et sa puissance.
En tant qu’initiée d’Isis, il m’apparait comme une tragédie que l’Église ait fait porter le blâme et la honte aux femmes et aux hommes en raison de leur nature d’être sexués, et qu’elle ait barré la voie à l’un des sentiers les plus directs vers la réalisation de Dieu. Quoi que vous fassiez sur ce sentier, mon conseil est de vous libérer de toute honte.
Fouillez les catacombes de votre mental et de votre cœur, cherchez dans les coins les plus sombres de vous-mêmes où se terre cette honte et faites-la disparaître.
Emparez-vous de chaque occasion de faire naître l’extase, car elle déploie et augmente la puissance du ka.
Puissent les obstacles à votre envol être rares et les bénédictions abonder.”
(...)
“Je veux maintenant me pencher sur divers points de la pratique alchimique et de la magie sexuelle, que j’examine en vrac.
L’initié doit impérativement comprendre que ce sont les champs magnétiques, d’abord générés par le toucher et les caresses prodiguées à l’initiée, sa bien-aimée, qui déclenchent le vortex de champs magnétiques culminant dans l’intensité de l’orgasme.
Il est important que l’initié s’entraîne à se lover dans ces champs magnétiques.
Il est capital que les deux partenaires fixent leur attention sur le ka pendant les états extatiques de conscience générés quand ils font l’amour, car cela renforce le ka et lui confère de la puissance; ce fut indispensable dans le type d’alchimie que Yeshua et moi avons accomplie ensemble.
Au moment de l’orgasme physique, l’irruption magnétique a tendance à s’échapper soit vers le haut par le sommet de la tête, soit par le bas au travers de la plante des pieds—dans l’un ou l’autre de ces cas, le champ magnétique sort du corps et se dissipe. Il est important pendant l’orgasme de contenir cette irruption magnétique. Idéalement, l’initié devrait tourner son attention vers les centres supérieurs du cerveau, vers le coronal, ce qui aura pour effet de faire surgir l’orgasme dans la tête et de diffuser son énergie dans le cerveau même et dans le ka.”
(...)
“Il peut arriver que l’initié désire conserver sa semence. Dans la magie sexuelle d’Isis, les initiés assimilent une technique spécifique à cet effet qui se nomme: stopper le Nil inférieur.
Selon les connaissances initiatiques de l’Égypte ancienne, le Nil existait à l’extérieur et à l’intérieur, le Nil extérieur étant le fleuve, et le Nil intérieur, le djed et sa circulation dans les sept sceaux, les chakras. Au moment de l’orgasme physique, quand l’homme éjacule, les puissances créatrices qui sont descendues du Nil supérieur dans le Nil inférieur sont libérées.
La semence recèle un remarquable potentiel créateur de champs magnétiques, qui se traduira par une nouvelle vie ou une réaction alchimique dans la matrice de l’initiée, comme nous l’avons vu.
Il arrive toutefois qu’un initié désir conserver sa semence, parce que l’éjaculation peut saper son énergie, tout dépendant de sa vitalité. Voilà pourquoi la technique qui consiste à stopper le Nil inférieur a été mise au point.
L’homme pose un doigt juste devant sa prostate, en sorte que, au moment de l’éjaculation, le sperme revient au lieu de sortir; ainsi, les champs magnétiques de son essence sexuelle sont recyclés dans son corps et dans son ka. Même dans ces conditions, toutefois, son ka générera tout de même des champs magnétiques qui interagiront avec ceux de l’initiée, les partenaires pourront ainsi se reposer au sein de ces interactions.”
(...)
“Et maintenant, j’aimerais aborder une forme relativement rare d’alliance que l’on retrouve parmi les initiés d’Isis. Vous diriez, partenaires de même sexe.
Les relations entre personnes de même sexe sont également susceptibles de produire l’édification des champs magnétiques, le repos dans ces champs, les états extatiques, mais il n’y a pas d’interaction entre la semence et la matrice, et par conséquent cet aspect de l’alchimie est impossible.
En revanche, toutes les autres formes de l’alchimie et de la magie sexuelle demeurent possibles.”
(...)
“Et pour finir, je souhaiterais me pencher sur le terme «initié», que j’ai beaucoup utilisé au cours de cette transmission. Ce terme désigne la personne qui a décidé de vivre d’une manière qui édifie sa conscience, elle a résolu de laisser derrière elle l’existence de ce monde et de se lancer dans l’aventure de la conscience.”
(...)
“Je vous ai offert mon histoire et les enseignements que j’ai reçus, dans l’espoir que vous trouviez votre chemin personnel vers votre propre stature, car c’est ce dont notre monde a besoin maintenant plus que jamais.
J’espère que les aperçus que j’ai partagés avec vous vous ennobliront, et que, comme je l’ai été moi-même, vous serez inspirés par cet être magnifique que vous nommez Yeshua et que j’appelle mon bien-aimé.
À ceux qui auront le courage de pratiquer les alchimies d’Horus, et à ceux qui choisissent de vivre la relation sacrée à l’intérieur d’eux-mêmes ou avec un partenaire, j’accorde ma bénédiction.
Puissent les grâces de la Mère cosmique vous accompagner tout au long de votre cheminement jusqu’à vous-même. Puisse le sentier entre le soleil et la lune vous être révélé.
Esprit de tout ce qui vit, je te prends à témoin. Amen.”
Extraits du livre “Le manuscrit de Marie Madeleine” de Tom Kenyon et Judi Sion


04/06/2021

A découvrir aussi