GRAAL -ARTHUR-EXCALIBUR - PAIX-LIBERTE-AMOUR DIVIN

LA CONSCIENCE DANS L’UNIVERS EST INVARIANTE À L’ÉCHELLE ET IMPLIQUE UN HORIZON D’ÉVÉNEMENTS DU CERVEAU HUMAIN

Une nouvelle étude examine comment la conscience dans l’Univers est invariante à l’échelle et implique un horizon d’événements du cerveau humain

Article de William Brown, biophysicien, chercheur scientifique de la Resonance Science Foundation

Un article récemment publié dans le Journal of NeuroQuantology présente un modèle holofractogramique unitaire qui redéfinit le point de vue des scientifiques sur la physique de la conscience et l’interaction transparente de la dynamique de l’information des niveaux les plus fondamentaux de l’univers au système vivant et au cosmos dans son ensemble.

Des percées majeures dans l’étude de la physique de la conscience– et de la dynamique de l’information en général – se produisent grâce à la découverte et à l’élucidation des principes holographiques et fractals sous-jacents aux propriétés fondamentales de la nature. Par exemple, dans une organisation fractale, le degré de complexité d’un système est sans échelle, ou invariant sous toute translation de magnitude. Cela signifie que l’on peut « zoomer » ou « zoom arrière » pour toujours et que le même degré de complexité sera observé - les modèles de modèles se répètent à l’infini. Cela a des implications pour la science de la conscience, car on suppose souvent que la conscience émerge dans un système une fois qu’elle atteint un seuil significatif de complexité et d’intégration. Pourtant, si la complexité est invariante à l’échelle, n’est-il pas possible que les mêmes processus d’information engendrant la conscience dans un domaine observable se produisent également à des échelles plus petites?

L’étude récente examine les preuves de la nature sans échelle de la conscience dans laquelle la géométrie toroïdale - comme le double-tore bien connu - peut modéliser la conscience à tous les niveaux fractals de l’univers et comment elle se réunit dans le système cognitif humain comme un espace de travail holographique dans le cerveau, un « horizon d’événements cérébraux ».

The authors of the paper—Dr. Meijer, professor emeritus at the University of Groningen; and Dr. Geesink, a biophysicist who has developed novel EM-shielding technologies and led projects on polymer development and mineral nanotechnology DSM-research —have been performing ground-breaking work in biophysics research that is answering some of the most difficult outstanding questions in biology and other major scientific fields. From a meta-analysis of more than 500 biomedical publications relating to electromagnetic (EM) radiation and interaction with the biological system, Geesink and Meijer identified a novel and specific pattern of coherent EM frequencies that have statistically significant bio-resonances. With the identification of specific EM frequency domains that have significant effects within the inter- and intra-cellular system, the researchers were able to correlate their data with known wave resonances of nucleotides in aqueous solution, proteins and enzymes, as well as sound-induced vibrations evoked in bio-polymers and cellular membranes.

La recherche décrit en détail l’interaction de la lumière et du son au sein du système biologique , comment les ondes photoniques, phononiques et solitoniques sont instrumentales et font partie intégrante du maintien et de la direction de la cohérence et de l’ordre du système inter- et intracellulaire dans le développement et le traitement de l’information. Les oscillations solitoniques dans les grandes biomolé molécules peuvent entraîner une cohérence quantique, connue sous le nom de condensation de Fröhlich,dont Meijer et Geesink ont expliqué qu’elle peut créer des motifs d’ondes géométriques quantiques qui guident les biomolécules et les cellules tout comme la structure d’ondes pilotes de la mécanique bohmienne. Montrer comment le système vivant et les processus d’information sous-jacents à la conscience de la vie résident à un niveau intrinsèque beaucoup plus profond de l’univers.

Article: La conscience dans l’Univers est invariante à l’échelle et implique un horizon d’événements du cerveau humain.



24/08/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi